Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
La Freebox v7 au-delà de sa date de lancement
FAI

La Freebox v7 au-delà de sa date de lancement

Le doigt, la lune, toussa
6 min

La Freebox v7 finira bien par être mise sur le marché. Tout le monde cherche à savoir quand cela arrivera, ce qui évite à beaucoup de constater à quel point cela devient vital pour Free et sa maison mère, Iliad.

Cela fait des années que Xavier Niel parle de la Freebox v7. Attendue au départ pour 2014, elle n'a toujours pas été dévoilée. La direction d'Iliad n'a pourtant jamais été avare en promesses sur le sujet, aucune n'ayant été vérifiée par la suite. C'était encore le cas récemment, avec une annonce « d'ici quatre mois » à la mi-mai

Quatre mois plus tard, Thomas Reynaud annonçait qu'il fallait encore attendre « quelques semaines ». Nous étions alors début septembre. Mais près de dix semaines après les propos du directeur général d'Iliad : toujours rien. Xavier Niel avait de son côté été plus prudent lors d'une rencontre avec quelques journalistes en mars : « avant la fin de l'année ». 

À l'époque, on apprenait que la production venait de commencer. Le problème semble donc être plutôt du côté logiciel. Un élément qui aurait été confirmé à nos confrères des Échos, pour qui le lancement interviendra dès qu'un problème avec une fonctionnalité sera réglé. La suite de nombreuses rumeurs qui excitent le secteur et masquent les vraies questions.

Presse, marques et comptes Twitter s'en donnent à cœur joie

Mais les patrons d'Iliad ne sont pas vraiment les seuls à se tromper. On voit en effet fleurir de manière récurrente dans la presse l'annonce d'une date, de fonctionnalités ou de détails « exclusifs » sur la Freebox v7. Autant d'éléments dont on pourra vérifier la véracité lorsqu'elle sera officialisée.

Une chose est sûre : pour la date, toutes les prédictions précédentes se sont trompées. Mais à chaque fois, le buzz, les reprises sont au rendez-vous. De quoi alimenter presque sans fin la machine à clics. Certains en jouent d'ailleurs, à l'image de Devialet (dont Xavier Niel est actionnaire) qui a effectué une annonce un mardi matin, ce qui est une habitude de Free.

Des bruits de couloir ont évoqué le fait que ce lancement pouvait être lié à la nouvelle Freebox. Il n'en fallait guère plus pour multiplier les articles sur le sujet, conduire de nombreux journalistes à la conférence de presse. Ce, alors qu'il était simplement question de nouveaux modèles réduits de l'enceinte Phantom de la société : les Reactor 600 et 900.

Plusieurs petits malins se sont ainsi amusés à créer de faux comptes Twitter pour donner l'impression que Free diffusait des informations à travers des « insiders » ou via des codes chiffrés. Tous ont été assez rapidement masqués ou fermés. 

Dernièrement, une source du marché des télécoms a livré quelques éléments issus de proches du dossier : le lancement serait prévu pour le 20 novembre, plusieurs box seraient annoncées, des puces Marvell seraient utilisées. Pour le moment, nous n'avons pu confirmer aucune de ces trois informations de manière directe. Free se refuse bien entendu à tout commentaire. Aucune invitation n'est encore parvenue à la presse.

Ce délai de deux semaines avait d'ailleurs été lui-même repris par le compte Twitter Mamie du Cantal qui n'est, pour rappel, pas alimenté par Free. BFM Business indique de son côté avoir pu confirmer l'information, ayant au départ évoqué la date du 21 novembre. L'article précise désormais que le lancement est prévu pour le 20, la disponibilité pour le 21.

De jolis écrans de fumée

Tant de rebondissements qui, s'ils ne sont pas alimentés directement par Iliad, doivent bien l'arranger. Elle en a en effet besoin pour faire oublier que la dernière box maison a été lancée en 2010, la Mini 4K étant un simple produit sous Android TV datant de 2015. Un manque flagrant d'innovation qui n'est pas en accord avec l'image de Free, « FAI du geek ».

Ces dernières années, la société s'est surtout démarquée par ses problèmes avec des services comme Netflix et sa capacité à casser les prix dans le fixe et le mobile. Une tendance qui s'est progressivement calmée depuis cet été avec la mise en place de nouvelles offres et des « bons plans » qui ont tout de même tendance à être permanents.

Ceux actuellement proposés se terminent le 13 novembre, une date qui sera importante à plus d'un titre pour Iliad. C'est en effet le jour de publication des résultats du troisième trimestre pour l'opérateur, qui seront scrutés par la bourse.

Relever la tête ou continuer à s'effondrer

On peut donc s'attendre à ce qu'une date de lancement et des invitations soient évoquées, surtout si les nouvelles ne sont pas bonnes en termes de recrutement ou de revenu par abonné (ARPU). Une telle annonce pourrait alors éviter une trop lourde sanction en bourse, et permettre à Iliad de gagner du temps.

Car 2018 a été une année noire pour Free. Après l'annonce d'une perte de 19 000 clients sur le fixe en mai, le FAI lâchait 20 % de sa valeur. Le titre passait en une journée d'un peu moins de 170 euros à un peu plus de 130 euros. L'effondrement a continué tout l'été, s'établissant à un peu plus de 110 euros fin août.

En septembre, le fixe et le mobile étaient à nouveau en baisse. Mais la perspective d'un lancement rapide de la Freebox v7 permettait au titre de revenir aux alentours de 120 euros. Depuis, la déception étant de mise, il tourne aux alentours de 100 euros. Les récentes rumeurs ne semblent rien y changer, désormais il va falloir convaincre.

En moins d'un an, Iliad aura donc divisé sa valeur par deux, revenant à son niveau de la mi-2012. Au plus haut, une action de la société valait plus de 230 euros. La dernière fois, c'était en mars 2017 :

Iliad Valeur sur 5 ans en 2018
La valeur d'Iliad sur les cinq dernières années - Source : Google Finance

Mais pour revenir dans la course sur le long terme, Iliad va devoir afficher de meilleurs bilans, alors que la fête aux promotions continue dans le secteur. La nouvelle Freebox sera un élément essentiel de la reconquête nécessaire.

Au fil des années, le FAI a déçu de manière progressive nombre de ses partisans, que ce soit par son manque d'innovation, sa réponse à la concurrence uniquement par les prix, ou les soucis rencontrés par les clients notamment pour l'accès à certains services. C'est ce qui explique une partie des baisses récentes.

Tant de points où il faudra montrer une différence nette et concrétiser l'effet « Waouh » promis par Xavier Niel. Ainsi, il ne suffira pas d'évoquer quelques fonctionnalités domotiques, multimédias et une nouvelle interface pour faire la différence. Surtout qu'avec le temps et à l'heure d'Android TV ou de tvOS, mais aussi des routeurs avec ports SFP+, il est de plus en plus difficile de convaincre avec un matériel et des services dont le coût doit être intégré à l'abonnement.

Plus le temps passe, plus l'équation sera difficile à résoudre pour Iliad, dont les nouvelles Freebox devront non seulement étonner à leur lancement, mais aussi être parées pour le futur. Wi-Fi Gigabit ou plus, réseau à 10 Gb/sMulti-WAN ou partenariats dans le streaming et autres services de « Cloud gaming » seront-ils au rendez-vous ?

On devrait assurément en savoir plus d'ici une petite semaine (ou deux). Ce ne sera alors pas seulement l'aboutissement d'un travail, mais le début d'une nouvelle phase pour la société, qui jouera certainement son avenir.

Publiée le 09 novembre 2018 à 12:00


Chargement des commentaires