Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Xavier Niel : « Si la prochaine box ne marche pas, c'est de ma faute »
FAI

Xavier Niel : « Si la prochaine box ne marche pas, c'est de ma faute »

La box de la maturité ?
4 min

Pour le cofondateur de Free, il est nécessaire de créer une box unique pour rester pertinent sur un marché des télécoms en mutation. Nous avons discuté avec lui des enjeux de ce produit phare et des choix fondamentaux de l'entreprise.

À l'occasion du magazine de nos 15 ans (disponible en précommande), nous avons pu échanger avec Xavier Niel, le fondateur de Free, dans le cadre d'entretiens avec des personnes qui ont fait l'Internet français. Ces entretiens sont devenus rares pour le patron ces dernières années, sa volonté étant désormais de détacher l'image de l'opérateur de la sienne.

Pendant une heure et demie, nous avons néanmoins pu passer en revue de nombreux sujets : genèse de Free, entrepreneuriat, interconnexions (peering), cloud souverain, sondes ANSSI... et bien entendu la prochaine Freebox.

En avant-première, voici un court extrait de cet entretien centré sur la conception de cette box qui doit relancer les ventes d'ici la fin de l'année. Elle est désormais promise avant Noël, alors que les rumeurs fusent après six ans de promesses.

« Tous nos concurrents ont la même box. C'est suicidaire de leur part »

Depuis plusieurs années, face à la montée des géants du Net, une crainte grandit chez les opérateurs : celle de devenir une simple « commodité », c'est-à-dire un réseau complètement interchangeable avec un autre. La valeur basculerait alors complètement vers les services en ligne et leurs marques reconnues.

Free estime que les fournisseurs d'accès ont toujours des armes sur l'Internet fixe, par la box et ses fonctions. « Le plus horrible est le modèle actuel, tous nos concurrents ont la même box. C'est suicidaire de leur part. Ils sont en train de transformer l’accès en une commodité. On doit tous avoir des box extrêmement différentes », lance Xavier Niel.

La vision de la future Freebox a grandement évolué en quatre ans de développement, avec la mutation des usages des abonnés, dont ceux des adolescents. Free veut ainsi concevoir une Freebox toujours pertinente dans dix ans, répondant à des besoins pour lesquels elle restera la plus indiquée.

Une maîtrise logicielle et matérielle revendiquée

La Freebox est l'une des attributions de Niel (la filiale dédiée réside au siège parisien du groupe) : « Le lancement d'une nouvelle Freebox est un énorme travail, de chaque instant, nous déclare-t-il. Si la prochaine box ne marche pas, c'est de ma faute. Et si elle marche, c'est grâce à l’équipe ! Je l'accepte comme ça. »

Free a initié le mouvement franco-français vers les box il y a plus de 15 ans et s'enorgueillit des fonctionnalités uniques des siennes, comme le lecteur Blu-ray de la Revolution, lancée fin 2010. Le groupe revendique toujours son approche de maîtrise des trois couches de ses appareils : matériel, système et applications.

Pour lui, la conception sur mesure fournit de meilleures performances et de meilleures interfaces qu'une éventuelle box clé en main... quitte à perdre une boutique d'applications à la Google Play Store, ce qui serait compensé par du « cast ». Cette approche de maîtrise totale ne provoquerait pas de débat de fond en interne, nous assure-t-on, même si la société a lancé la Freebox mini 4K, un décodeur sous Android TV en mars 2015.

Depuis la Revolution, les employés sont impliqués dans les évolutions logicielles et matérielles de ces box. Des interfaces d'applications sont par exemple poussées chez certains, en signalant ou non qu'elles proviennent de Free. « Quand une version sort, nous sommes sur la bêta suivante. Des salariés testent des bouts donnés des nouvelles box. Ce qui nous intéresse, c’est de voir s'ils accrochent chez eux », nous explique Xavier Niel.

Il apparaît que la Freebox doit toujours apporter des évolutions majeures, un risque nécessaire pour marquer les esprits. L'opérateur dit intégrer des dizaines de nouveautés, dans l'espoir qu'au moins une partie (même réduite) trouve un public large. Il assure parfois devoir attendre des mois la disponibilité d'un composant (comme une puce) avant de lancer son produit phare, quitte à ce que la fonction associée ne soit utilisée par personne. L'important, semble-t-il, est d'essayer.

Propos recueillis à la mi-septembre avec Marc Rees.

Vous pouvez dès à présent commander des exemplaires du magazine des 15 ans de Next INpact sur notre boutique de goodies. Il est actuellement en cours d'écriture et de réalisation par nos équipes. 

Publiée le 23 novembre 2018 à 11:42


Chargement des commentaires