Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
L'ANFR met en demeure Xiaomi pour émissions excessives, Redmi Note 5 et Mi Mix 2S mis à jour
Smartphones Crédits : jinga80/iStock

L'ANFR met en demeure Xiaomi pour émissions excessives, Redmi Note 5 et Mi Mix 2S mis à jour

« Ondes for everyone »
6 min

Avec les Xiaomi Redmi Note 5 et Mi Mix 2S, le nombre de smartphones flashés pour dépassement du DAS passe à douze. Suite à une mise en demeure de l'ANFR, le fabricant a déployé des mises à jour dont l'efficacité a été vérifiée par un laboratoire indépendant.

L'Agence nationale des fréquences a encore identifié des dépassements de la limite de 2 W/kg pour le DAS (débit d’absorption spécifique). Il représente la quantité d’énergie d'un équipement, par exemple un téléphone mobile, absorbée par l’organisme sous forme de chaleur par unité de temps.

Cette fois-ci, les smartphones Redmi Note 5 et Mi Mix 2S sont pointés du doigt, portant à douze le nombre de smartphones officiellement épinglés par l'Agence. Le premier dépassait de peu la réglementation avec 2,08 W/kg au niveau de la tête, tandis que le second grimpait jusqu'à 2,94 W/kg sur le tronc ; c'est le deuxième score le plus élevé jusqu'à présent.

Dans les deux cas, une mise à jour logicielle a été déployée par Xiaomi et leur efficacité vérifiée par un laboratoire mandaté par l'ANFR.  

La mesure du DAS, c'est quoi et ça marche comment ?

L'ANFR avait déjà vérifié un smartphone Xiaomi par le passé : le Redmi 2 en mai 2016. Il avait alors été déclaré conforme... malgré un DAS tronc maximum à 2,36 W/kg. Explications. À l'époque, la directive européenne R&TTE de 1999 imposait déjà une limite de 2 W/kg, mais avec une distance pouvant varier entre 0 et 25 mm, à l'appréciation du fabricant.

Dans son rapport de mesure de l'époque, le laboratoire explique que « des mesures de "DAS tronc" réalisées à d’autres distances peuvent apparaître dans ce rapport. Ces mesures, qui s’affranchissent de la distance recommandée par le constructeur, vont au-delà des exigences réglementaires et ne peuvent être utilisées pour apprécier la conformité de l’appareil ». C'était le cas du DAS tronc à 0 mm du Redmi 2. Avec une distance de 15 mm, le DAS maximum n'est plus que de 0,620 W/kg, dans les clous de la réglementation.

Un changement important intervient en 2016 et concerne tous les terminaux mis sur le marché après le 25 avril 2016. La distance est en effet fixée à 5 mm.

Pour l'instant, les exigences européennes portent donc sur deux types de mesures, qui doivent toujours être inférieures à 2 W/kg :

  • DAS tête : reflète l’usage du téléphone à l’oreille, en conversation vocale. La norme NF EN 50360 décrit une méthodologie de mesure, qui repose notamment sur un modèle de tête et deux positions de référence du téléphone, au contact de l’oreille, à droite et à gauche.
  • DAS tronc : associé aux usages où le téléphone est porté près du tronc, par exemple dans une poche de veste ou dans un sac. La norme NF EN 50566 prévoit une mesure sur plusieurs faces de l’appareil à 5 mm.

2,080 W/kg pour le Redmi Note 5 en DAS tête 

Le Redmi Note 5 a donc été flashé à 2,080 W/Kg en DAS tête sur la bande des 2,6 GHz en 4G. Dans le détail du rapport, on apprend que la mesure a été effectuée lorsque le téléphone est tenu contre la joue avec la main droite, alors que la valeur est divisée par deux avec la main gauche. Le fait d'incliner le smartphone de 15° ne change quasiment rien avec 2,070 W/kg au lieu de 2,080 W/kg.

Ce sont les seules mesures à dépasser la limite, toutes les autres (900, 1800, 2100 MHz) sont au maximum à 1,56 W/kg. Sur le DAS corps, tout va bien avec 1,59 W/kg maximum selon le laboratoire. L'ensemble des mesures sur le Redmi Note 5 ont été faites entre le 24 septembre et le 12 octobre 2018 avec le firmware 9.5.6.0.

Redmi Note 5 en DAS tête Redmi Note 5 en DAS tête
Avant / Après

L'Agence nationale a évidemment contacté le fabricant et « a mis en demeure la société Xiaomi, responsable de la mise sur le marché de ces téléphones, de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin aux non-conformités constatées sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés ».

S'il ne conteste pas les conclusions du rapport, deux choix s'offrent à lui : retirer le smartphone du commerce et lancer une campagne de rappel, ou bien déployer une mise à jour. La seconde option a été choisie, mais l'ANFR ne croit pas les fabricants sur parole.

Du 16 au 24 janvier, une nouvelle campagne de tests a été diligentée par l'ANFR auprès d'un laboratoire indépendant. Le verdict est sans appel : de 2,080 W/kg, le DAS tête passe au maximum à 0,356 W/kg. Le firmware était cette fois-ci en 10.0.6.0. 

2,94 W/kg pour le DAS tronc du Mi Mix 2S

Le Mi Mix 2S était lui largement au-dessus de la limite avec 2,94 W/kg en DAS tronc (au lieu de 2 W/kg maximum), lors de mesures effectuées entre le 25 septembre et le 5 octobre. Aucune mesure en DAS tête n'avait été demandée sur ce téléphone. 

Cette fois-ci, c'est la bande des 1 800 MHz en 2G qui obtient le plus haut score, suivi par la 4G également sur les 1 800 MHz (2,140 W/kg) et la 3G sur les 2,1 GHz (2,130 W/kg). À chaque dépassement de la limite, le mesure avait été faite sur la face arrière du Mi Mix 2S. Les autres côtés restent dans la limite réglementaire.

Là encore, le fabricant a décidé de déployer une mise à jour. Début janvier, lors de nouvelles séries de mesures pour vérifier la conformité. Le 2G sur les 1 800 MHz n'est plus qu'à 1,110 W/kg et le DAS maximum revient désormais à la 2G sur les 900 MHz (1,420 W/kg).

Rien n'est par contre précisé concernant d'éventuels changement sur la qualité de réception des deux smartphones.

ANFR Mi Mix 2ANFR Mi Mix 2
Avant / Après

12 smartphones non conformes.

Au total, douze smartphones ont été épinglés et corrigés jusqu'à présent par l'ANFR : Alcatel Pixi 4 6", Huawei Honor 8, Orange Hapi 30, Hisense F23, TP-Link Neffos X1, Echo Star Plus, Wiko Tommy 2 vendu par Bouygues Telecom, Wiko View, Archos Access 50, Logicom M Bot 60 et les deux Xiaomi Redmi Note 5 et Mi Mix 2S. Le « record » est détenu par Archos avec 3,01 W/kg sur le DAS tronc. 

Cela ne signifie pas que tous les autres smartphones sont conformes, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, car l'ANFR ne peut tester qu'une petite centaine de nouveaux terminaux chaque année avec les fonds dont elle dispose. Ensuite, car des procédures peuvent être en cours. Elles sont couvertes par un équivalent du secret de l'instruction et ne sont rendues publiques qu'une fois bouclées.

La mise en demeure de Xiaomi ne débouche pas sur une sanction puisque le fabricant a corrigé le tir : « On n'a pas la capacité de sanctionner une infraction, on a la capacité de sanctionner la réitération de l'infraction », nous expliquait Gilles Brégant, directeur général de l'ANFR.

Publiée le 28 février 2019 à 12:31


Chargement des commentaires