Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Bilan des recrutements des opérateurs au premier trimestre, avec quelques surprises
Téléphonie Crédits : AndreyPopov/iStock

Bilan des recrutements des opérateurs au premier trimestre, avec quelques surprises

Altice France aime les mélanges
6 min

Maintenant que les quatre opérateurs nationaux ont publié leurs bilans pour le premier trimestre, l'heure des comptes a sonné. Tous essayent de se présenter sous leur meilleur jour, mettant en avant certains indicateurs, essayant d'en cacher d'autres, quitte à parfois mélanger choux et carottes.

Après Orange et Free, c'était au tour d'Altice la semaine dernière et de Bouygues ce matin de présenter leurs résultats pour le premier trimestre de l'année. En plus d'analyser les bilans financiers de SFR et de Bouygues Telecom, c'est l'occasion de faire le point sur les recrutements des quatre opérateurs nationaux sur les trois premiers mois de l'année. 

Ce début d'année 2019 est encore marqué par des promotions agressives sur le mobile. Il n'est en effet pas rare de croiser des offres à moins de 10 euros par mois avec plusieurs dizaines de Go de 4G ; l'année dernière la barrière était même à 5 euros. Cette guerre a une incidence sur le revenu moyen par abonné, et donc les finances des opérateurs.

En termes de recrutement, Bouygues Telecom et Altice France s'en sortent largement mieux qu'Orange et Free. On note par contre que la marque au carré rouge « s'amuse » une fois encore à brouiller les pistes d'un trimestre sur l'autre pour éviter que l'on puisse facilement comparer le nombre de clients SFR.

SFR recrute des abonnés, mais gagne moins d'argent

Avant de détailler les recrutements des uns et des autres, commençons par un tour d'horizon du bilan d'Altice France. Le groupe revendique des revenus de 3,52 milliards d'euros, en baisse de 13 millions par rapport à 2018. En France uniquement, le chiffre d'affaires est en légère baisse avec 2,54 milliards d'euros, contre 2,59 milliards il y a un an.

« C’est principalement dû à un recul sur un an des revenus fixes et mobiles grand public alors que la croissance de la base d’abonnés sur les segments du fixe comme du mobile a été contrebalancée par des reculs de l’ARPU », expliquait SFR il y a quelques jours.

Sur le mobile, Altice France revendique 15,400 millions d'abonnés, dont 13,866 millions sur des forfaits. Pour rappel, fin 2018, ils étaient respectivement 15,064 millions et 13,530 millions... mais SFR et FOT (outremer avec SRR et SFR Caraïbe par exemple) étaient alors séparés. Au premier trimestre 2019, Altice a décidé de noyer le poisson en mélangeant les deux sous l'appellation « Altice France ».

Si on reprend les chiffres du quatrième trimestre en additionnant la France et FOT, on obtient 15,334 millions et 13,749 millions. Les différences ne sont alors plus que de 66 000 sur le mobile et 88 000 sur le fixe... mais impossible de dire combien sont imputables à SFR. Le nombre de cartes prépayées d'Altice France a pour sa part baissé de 52 000.

Résultat Altice Q4 2018 et Q1 2019Résultat Altice Q4 2018 et Q1 2019
Altice et FOT séparés au quatrième trimestre 2018, les deux ensembles au premier trimestre 2019

Une hausse est également annoncée sur le fixe, avec 6,446 millions d'abonnés, dont 2,637 millions en fibre ou câble, sans plus de granularité. Il y a trois mois, et en prenant en compte FOT dans les calculs, ils étaient respectivement 6,358 millions et 2,592 millions.

Pour rappel, les clients OTT RMC Sports sont ajoutés au total depuis le troisième trimestre , de quoi augmenter substantiellement les chiffres, quitte à mélanger deux choses différentes.

Bouygues Telecom gagne plus d'argent et d'abonnés

Chez Bouygues Telecom, le chiffre d'affaires est de 1,451 milliard d'euros, en hausse de 13,3 % sur douze mois. Les Services représentent évidemment une très grosse part avec 1,094 milliards d'euros, soit 6 % de plus que l'année dernière.  « Cette progression reflète la croissance de la base clients Mobile et Fixe ainsi que la stabilisation de l’ARPU Mobile », explique le groupe. 

Le résultat opérationnel est par contre en baisse de 14 millions d'euros pour arriver à 106 millions. Cette chute provient principalement des plus-values de cession de sites à Cellnex qui ne sont plus que de 58 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, contre 331 millions au premier trimestre 2018. Pour rappel, SFR et Free Mobile se séparent eux aussi d'une partie de leurs sites pour récupérer de l'argent frais.  Le premier pour éponger une partie de ses dettes, le second pour conforter sa solidité financière et renforcer sa capacité d’investissement.

Bouygues Q1 2019

Enfin, Bouygues Telecom réaffirme son ambition de devenir « un leader du marché de la connectivité et des réseaux » pour les professionnels. Pour rappel, le groupe a justement racheté Keyyo et Nérim dans cette optique. De son côté, Iliad veut lui aussi devenir « un nouvel opérateur d’envergure nationale » sur le B2B, notamment grâce au rachat de Jaguar Network.

Fin mars, Bouygues Telecom revendique 11,517 millions de clients hors MtoM, en hausse de 103 000 sur trois mois. Le nombre de forfaits grimpe même de 149 000, entrainant mathématiquement une baisse du prépayé. Sur le fixe, 59 000 nouvelles Bbox ont été écoulées et 94 000 nouveaux clients profitent de la fibre. Bouygues Telecom revendique un taux de pénétration de 18 % pour le FTTH. 

Fixe et mobile : le jeu de la chaise musicale

Voici les bilans avec, entre parenthèses, l'évolution par rapport au trimestre précédent. Nous indiquons ici les chiffres pour le marché grand public, hors MtoM, MNVO et/ou secteur Entreprise : 

Bouygues Telecom :

  • Mobile : 11,517 millions (+103 000)
    • Dont 11,039 millions avec un forfait (+149 000)
  • Fixe : 3,735 millions (+59 000 )
    • Dont 663 000 en fibre (+94 000)

Free Mobile : 

  • Mobile : 13,391 millions (-50 000)
  • Fixe : 6,411 millions (-16 000 )
    • Dont 1,133 millions en fibre (+150 000)

Orange

  • Mobile : 21,621 millions (-104 000)
  • Fixe : 11,502 millions (+42 000)
    • Dont 2,759 millions en fibre (+167 000)

Altice France (SFR et FOT) : 

  • Mobile : 15,400 millions (+66 000)
    • Dont 13,866 millions forfaits (+117 000)
  • Fixe : 6,446 millions (+88 000 )
    • Dont 2,637 millions en fibre et câble  (+45 000 d'après nos calculs, 63 000 selon Altice)

Hécatombe sur le mobile chez Orange

Comme on peut le voir, Bouygues Telecom et Altice France sont les seuls à gagner des abonnés sur le mobile, Free Mobile et Orange en perdent entre 50 000 et 100 000. En effet, si Orange revendique 19 000 « ventes nettes de contrats mobiles »,  un plongeon dans le détail des chiffres permet de se rendre compte que le nombre de « clients des services mobiles » en France passe de 21,725 millions au 31 décembre à 21,621 millions au 31 mars, soit 104 000 de moins.

Orange Q4 2018 Q1 2019Orange Q4 2018 Q1 2019

La baisse provient du nombre d'abonnement convergents, c'est-à-dire avec fixe et une ou plusieurs lignes mobiles, qui passe de 9,746 millions à 9,365 millions (-381 000). La hausse en mobile seul (+277 000) ne compense pas suffisamment. Le revenu moyen par abonné est aussi en baisse, aussi bien sur le fixe (36,4 euros, -1,9 euro) que le mobile (16,9 euros, -0,2 euro) et les offres convergentes (67 euros, - 0,5 euro) cette fois-ci.

Grâce à la Freebox Delta, l'ARPU sur le fixe de Free a progressé de 0,7 euro pour arriver à 32,5 euros, mais il reste encore presque 4 euros en dessous de celui d'Orange. Pour rappel, SFR a décidé de ne plus communiquer son ARPU. Bouygues Telecom ne le donne pas non plus.

L'école des fans sur le fixe, sauf pour Free

Sur le fixe par contre, Iliad est esseulé puisque tous ses concurrents enregistrent une croissance de leurs bases clients, alors que les Freebox sont 16 000 de moins. Grâce à son « astuce » (intégrer les abonnés OTT RMC Sports), SFR est en tête avec 171 000 abonnés supplémentaires. 

Dans tous les cas, la fibre continue d'intéresser beaucoup de monde avec 94 000 à 167 000 abonnements de plus chez les fournisseurs d'accès.

Iliad premier trimestre 2019

Publiée le 16 mai 2019 à 18:48


Chargement des commentaires