Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Émission d'ondes (DAS) : mis en demeure, Modelabs s'enfonce et écope d'une amende
Smartphones Crédits : triloks/iStock

Émission d'ondes (DAS) : mis en demeure, Modelabs s'enfonce et écope d'une amende

On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher
6 min

L'Echo Horizon Lite de Modelabs a été flashé au-dessus de la limite réglementaire sur les émissions d'ondes. Le fabricant a déployé une mise à jour... qui n'a fait qu'empirer les choses. Il a décidé d'arrêter la commercialisation de son smartphone et lancé une campagne de rappel. Il écope aussi d'une amende administrative de 7 500 euros.

Chaque année, l'Agence nationale des fréquences teste une centaine de terminaux mobiles afin de s'assurer qu'ils sont sous la limite réglementaire sur le niveau de DAS. En cas de dépassement,  la procédure est toujours la même : le fabricant est mis en demeure de corriger le tir. C'est le cas de Modelabs avec son Echo Horizon Lite. 

 « Persistance de la non-conformité » pour l'Écho Horizon Lite

Le constructeur dispose principalement de deux solutions : soit une mise à jour du firmware, soit une procédure de rappel. Faute de réponse satisfaisante, l'ANFR peut passer à la vitesse supérieure. C'était le cas des fabricants Leagoo et AllView qui ont décidé de ne pas répondre aux sollicitations de l'Agence. Cette dernière a alors demandé et obtenu un arrêté de retrait et d'interdiction de mise sur le marché publié au Journal officiel. 

La société Modelabs a opté pour la première solution avec une mise à jour visant à réduire la puissance de son terminal, du moins en théorie. En effet, « le contrôle par l’ANFR de cette mesure corrective a mis en évidence une persistance de la non-conformité », explique l'ANFR. Ce dernier point est important puisqu'il permet à l'ANFR de sanctionner Modelabs, elle ne s'en prive d'ailleurs pas (nous y reviendrons). 

De son côté, Modelabs a décidé de retirer de la commercialisation son smartphone et de lancer une procédure de rappel. Comme toujours, il est intéressant de se plonger dans le détail des analyses commandées par l'ANFR à un laboratoire indépendant. Elles réservent en effet quelques surprises.

2,38 W/kg avant la mise à jour et... 2,84 W/kg après

On y apprend tout d'abord que les mesures du rapport initial ont été effectuées en juin 2018, tandis que celles du second rapport remontent à octobre 2018... soit il y a déjà un an. Les conditions de test sont les mêmes deux les deux cas : DAS corps à 5 mm de distance (comme spécifié dans la directive RED entrée en vigeur fin 2017). La puissance maximum réglementaire est de 2 W/kg pour rappel, quelle que soit la fréquence.

Lors de la première analyse, la bande des 2 600 MHz était responsable de la mise en demeure adressée par l'ANFR avec une émission de 2,38 W/kg. On remarque que la 2G en 1 800 MHz se rapprochait dangereusement de la limite avec 1,96 W/kg. Dans les deux cas, les taux les plus importants avaient été relevés sur le dessous du smartphone. Les autres mesures étaient en dessous de 1,3 W/kg. 

En octobre, rebelote après le déploiement par le fabricant d'une mise à jour censée corriger le problème. Sur la bande des 2 600 MHz (celle fautive en juin), le laboratoire mandaté par l'ANFR a bien mesuré une émission d'ondes inférieure à 2 W/kg avec 1,760 W/kg. Pour autant, tout ne va pas bien, loin de là. 

L'ANFR ne s'est en effet pas contentée de réaliser cette unique mesure et a demandé que l'ensemble des tests soit refait, comme elle le fait toujours en pareille situation. Surprise : les autres mesures de DAS ont augmentées de 11 à... 256 % suivant les cas.

Résultat des courses, la 2G sur les 1 800 MHz dépasse allégrement les 2 W/kg avec 2,84 W/kg, soit un score pire qu'à la première analyse. Là encore, les relevés effectués sous le smartphone sont les plus élevés.

Une hausse moyenne de 26 % sur les maximums

Pour bien nous rendre compte de la différence entre les mesures de juin et d'octobre, nous avons regroupé les valeurs dans le tableau ci-dessous, avec la variation entre les deux (elle représente l'augmentation entre le mois de juin et celui d'octobre) :

Echo Horizon Lite DAS

La moyenne des maximums par fréquences était de 1,07 W/kg en juin avant la mise à jour, contre 1,34 W/kg en octobre, soit une augmentation de 26 %. Notez que cette valeur ne représente rien de plus que la moyenne des deux premières colonnes et ne représente rien de tangible dans la pratique, mais permet de bien se rendre compte que la hausse n'est pas négligeable suite à la mise à jour. 

Retrait et rappel des Echo Horizon Lite, amende administrative de 7 500 euros

Les mesures correctives apportées par le fabricant n'ont pas été suffisantes pour faire rentrer son smartphone dans les clous. Pire, elles ont même accentué le problème. « En conséquence, la société Modelabs Mobiles a procédé au retrait de la commercialisation et au rappel des terminaux Echo Horizon Lite », explique l'Agence nationale des fréquences. 

Elle a également sanctionné le fabricant d'une amende administrative de 7 500 euros, soit le montant maximum autorisé. « On n'a pas la capacité de sanctionner une infraction, on a la capacité de sanctionner la réitération de l'infraction », nous avait expliqué Gilles Brégant, directeur général de l'ANFR, lors d'un entretien début 2018.

Pour rappel, l'Agence a également sanctionné Leagoo et AllView de la même amende. Les deux sociétés avaient été mises en demeure, mais n'avaient pas répondu aux sollicitations laissant leurs smartphones en circulation comme si de rien n'était.

L'ANFR avait dû taper du poing sur la table en demandant et obtenant du ministre chargé des communications électroniques l'interdiction de « mise sur le marché et [de] mise en service » ainsi que « le retrait du marché et du service en tous lieux où ils se trouvent ».

Comme nous l'avions expliqué, le Leagoo S8 a fait de la résistance pendant plusieurs semaines en France. Des revendeurs comme Amazon, Cdiscount, eBay et Rakuten qui le proposaient toujours sur leur marketplace ont néanmoins été rapides à retirer le smartphone de leurs étales dès que nous les avons contactés. Se pose maintenant la question de la communication entre l'ANFR et les revendeurs... mais c'est une autre histoire.

Deuxième smartphone flashé pour Echo (Modelabs)

Sur neuf smartphones Echo (Modelasbs) passés entre les mains de l'ANFR, c'est déjà le second a être pris en flagrant délit d'émission d'ondes trop importantes. En mai dernier, l'Echo Star Plus était flashé à 2,05 W/kg, mais une mise à jour avait cette fois-ci corrigé le problème : 1,41 W/kg au maximum.

Nous n'avions à l'époque pas pu comparer le détail des changements apportés par la mise à jour du firmware puisque les premières analyses n'avaient pas été publiées par l'ANFR, très probablement car le fabricant n'avait pas donné son accord (il n'a par contre pas le choix pour le rapport final clôturant la mise en demeure).

Publiée le 07 octobre 2019 à 14:37


Chargement des commentaires