Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
5G : onze projets sur les 26 GHz, l'Arcep veut « ouvrir un peu plus ses chakras »
Téléphonie Crédits : sompong_tom/iStock

5G : onze projets sur les 26 GHz, l'Arcep veut « ouvrir un peu plus ses chakras »

Projetceptions
15 min

Hier, l'Arcep présentait officiellement les onze premiers projets sur la 5G dans les 26 GHz. Sébastien Soriano (président de l'Arcep) et Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d’État) étaient présents pour les évoquer, mais aussi pour revenir sur d'autres sujets comme l'attribution des fréquences, le retard de la France, le cas de Huawei, etc.

En janvier 2019, l'Arcep, le ministère de l'Économie et des Finances et celui de l'Action des Comptes publics lançaient un appel à la création de plateformes d'expérimentations de la 5G dans la bande des 26 GHz.

13 propositions sont arrivées jusqu'au bureau de l'Arcep, qui a accordé des autorisations à 11 d'entre elles. Deux projets sont portés par Orange, trois par Bouygues Telecom, les autres par des acteurs qui ne sont pas des opérateurs. Un point dont se félicite Sébastien Soriano.

26 GHz : l'Arcep a la recherche d'explorateur

Pour rappel, les 3,5 GHz sont considérés comme le cœur de la nouvelle norme 5G, tandis que les 26 GHz sont une « "terre inconnue" pour les réseaux mobiles ». Le régulateur ajoute que « la bande de fréquences des 26 GHz devrait, grâce à ses largeurs importantes, permettre des débits inégalés et des usages inédits et a été identifiée comme bande "pionnière" pour la 5G ».

L'Internet des objets est largement cité en exemple, avec « un univers quasiment infini qui s'ouvre devant nous », selon le régulateur. De son côté, Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances) parle de « transformations majeures dans le domaine de la mobilité, de la santé (opération chirurgicale à distance), de l'industrie (l'usine du future), des ports, des aéroports et de tout ce qui est autour des smart city ». 

Sébastien Soriano, Agnès Pannier-Runacher et des porteurs de projets étaient présents hier à la Cité des sciences de Paris pour détailler les plans de l'Arcep et l'ambition du gouvernement sur ce sujet ; nous étions également sur place. Voici notre compte rendu.

Onze projets retenus, cinq poussées par les opérateurs

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 08 octobre 2019 à 12:39


Chargement des commentaires