Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
SDC19 : Galaxy Book Flex et Ion (QLED), 8K AI ScaleNet, One UI 2 et appel du pied aux développeurs
Portable

SDC19 : Galaxy Book Flex et Ion (QLED), 8K AI ScaleNet, One UI 2 et appel du pied aux développeurs

Sans oublier la 5G pour sauver le monde
7 min

Samsung fait les yeux doux aux développeurs pour les attirer sur Bixby et Tizen afin de renforcer ses écosystèmes. Pour tenter de démocratiser la 8K, il présente AI ScaleNet. Enfin, sur la partie matérielle, un nouveau smartphone pliable est en préparation, tandis que deux PC portables Galaxy Book arriveront en décembre.

La Samsung Developer Conference édition 2019 se tient depuis hier. La grosse partie des annonces concerne l'écosystème logiciel de la marque, avec un accent sur Bixby et Tizen, mais quelques nouveautés matérielles ont aussi été présentées.

Entrons directement dans le vif du sujet avec les Galaxy Book Flex et Galaxy Book et leur écran QLED de 13,3" et 15,6", affichant une définition de 1 920 x 1 080 pixels dans les deux cas. Selon le fabricant, c'est la première fois que des ordinateurs portables sont équipés d'une dalle avec cette technologie, déjà répandue dans les télévisions.

Pour rappel, elles exploitent des « Quantum Dots », ou points quantiques, permettant en théorie d'obtenir des « couleurs plus vives et plus précises ». La luminosité des deux portables est relativement élevée avec 600 nits. 

Galaxy Book Flex hybride et Galaxy Book Ion de moins de 1 kg

Ces Galaxy Book Flex et Galaxy Book Ion intègrent des processeurs Intel de 10e génération (et s'inscrivent dans le cadre du Projet Athena, sorte de nouveau programme Ultrabook). Les ordinateurs peuvent aussi recharger sans fil un mobile compatible Qi grâce à la technologie Wireless PowerShare. 

Le premier est un hybride avec un écran pouvant pivoter à 360° pour se transformer en tablette. Ses dimensions sont de 302,6 x 202,9 x 12,9 mm pour 1,15 kg en 13,3", ou de 355 x 227,2 x 14,9 mm et 1,5 kg pour la version de 15,6".  Un processeur Ice Lake en 10 nm est aux commandes (avec une partie graphique Iris Plus), épaulé par un maximum de 16 Go de mémoire et 1 To de SSD (PCIe/NVMe). Le modèle de 15,6" peut disposer d'une GeForce MX250 si besoin. 

La connectique comprend deux ports USB Type-C gérant Thunderbolt 3, tandis que du Wi-Fi 6 (802.11ax, 2x2), une caméra 720p, deux micros, un lecteur d'empreintes digitales et un stylet S Pen sont également présents sur le Galaxy Book Flex. 

De son côté, le Galaxy Book Ion dispose d'un processeur Comet Lake en 14 nm et reprend exactement les mêmes fonctionnalités que le Galaxy Book Flex, mais avec un seul port Thunderbolt 3, le stylet en moins et un écran ne pouvant pas pivoter à 360°. Il est par contre possible d'ajouter un second SSD en plus de celui présent par défaut.

Les dimensions du portable sont de 305,7 x 199,8 x 12,9 mm pour 0,97 kg en 13,3", contre 356,1 x 228 x 14,9 mm pour 1,2 kg pour la version de 15,6". 

Les caractéristiques techniques complètes se trouvent par ici. Ces machines seront disponibles en décembre, aucun tarif n'a pour le moment été mentionné.

  • Samsung Galaxy Book
  • Samsung Galaxy Book
  • Samsung Galaxy Book

One UI 2 arrive, la beta disponible en France 

Du côté des smartphones, Samsung revient sur sa nouvelle version de One UI, qui est disponible depuis peu en  France en  beta, permettant ainsi « de tester certaines fonctionnalités d’Android 10 et de One UI 2 avant sa sortie officielle ».

Les clients disposant d'un Galaxy S10 (y compris les versions S10e, S10+ et S10 5G) ou d'un autre smartphone prenant en charge Android 10 peuvent tenter l'expérience. One UI est pour rappel l'interface maison proposée par Samsung depuis un moment sur ses appareils mobiles. La version 2.0 se veut « moderne et claire, elle prévoit des fenêtres pop-up de notification plus petites, des indicateurs de chargement intégrés et un agencement des boutons simplifié ».

Certaines nouveautés sont issues d'Android 10 puisque One UI 2 se base dessus.  Le fabricant affirme également que « le lancement des applications est désormais plus fluide grâce à l’ajout de nouvelles animations ». Il est aussi question de « nouvelles options, par exemple la possibilité d’annuler ou de rétablir une modification en faisant glisser deux doigts sur l’écran ». Pour les amateurs du thème sombre, l'écran d'accueil adapte désormais la luminosité de l'image de fond si besoin. 

Smart Lock ajuste automatiquement la couleur du texte et le format des notifications lorsque l'écran est verrouillé, toujours dans le but d'améliorer la lisibilité. Les paramètres et options d’accessibilité ont été améliorés, le niveau de contraste du clavier augmenté, tandis que les photos peuvent être modifiées depuis l’écran principal, sans avoir à passer par le menu Modes d’édition.

Signalons aussi l'arrivée d'un mode Focus afin de « mettre certaines applications en pause pour pouvoir se concentrer pleinement en évitant les distractions », des rapports hebdomadaires sur l'utilisation de son smartphone, un menu Maintenance qui se veut plus intuitif, etc. 

Un nouveau concept de smartphone pliable

Alors que le fabricant vient seulement de relancer dans le commerce son Galaxy Fold après plusieurs problèmes), voilà qu'il parle déjà d'un nouveau concept. Une vidéo a été mise en ligne, sans informations supplémentaires pour le moment.

Suffisant pour « faire le buzz ». Contrairement à l'actuel Galaxy Fold, il se plie en deux dans le sens de la hauteur pour se refermer comme un mobile à clapet. Pas de prix, ni de nom et encore moins de date de disponibilité pour l'instant.

Sans surprise, il était aussi question de 5G

Bien évidemment, il a aussi été question de 5G. Cette fois-ci, c'était pour annoncer un partenariat avec le cloud IBM et ses solutions autour de l'intelligence artificielle : 

« la nouvelle plateforme permettra aux clients de suivre les données vitales d’un employé, y compris son rythme cardiaque et son activité physique, afin de déterminer si cette personne est en détresse et envoyer automatiquement de l’aide le cas échéant ».

Par exemple, une personne disposant d'une montre Galaxy Watches connectée à un smartphone 5G pourrait partager en direct des données de santé sur la plateforme, qui pourrait détecter rapidement un problème de santé.

Au-delà de la question du respect de la vie privée et de la confidentialité de données médicales, rien ici n'a obligatoirement besoin de Samsung ou de 5G. N'importe quelle montre connectée avec les bons capteurs et smartphone 4G pourraient presque faire l'affaire, n'en déplaise aux équipes marketing. 

Bixby cherche amis développeurs

L'assistant numérique maison s'est déjà ouvert à d'autres produits que les smartphones. Pour faciliter son adoption, le constructeur essaye de simplifier la vie des développeurs souhaitant proposer des applications pour son assistant. Il en profite pour affirmer que le nombre de développeurs aurait doublé en six mois.

Il propose ainsi de nouveaux modèles (templates) pour « créer facilement des capsules à l'aide de formulaires préexistants » et une mise à jour de Bixby Views dont le but est de permettre la création de « capsules cohérentes » sur smartphone, mais aussi sur des téléviseurs, tablettes, montres intelligentes et réfrigérateurs.

La plateforme SmartThings IoT était également à l'honneur. Après s'être félicité d'avoir plus de 45 millions d'utilisateurs actifs par mois avec « des milliers d'appareils compatibles », le fabricant annonce qu'elle accueillera de nouveaux API et SDK début 2020.

C'était aussi l'occasion d'annoncer Work as a SmartThings Hub (WASH) permettant à des partenaires (des opérateurs sont cités en exemple) d'intégrer SmartThings Hub dans leurs produits.

Samsung BixbySamsung Bixby

8K, Tizen et enceinte Galaxy Home

La 8K arrive chez les fabricants de TV et dans les contenus (plus doucement) et Samsung planche sur une solution logicielle afin d'essayer de démocratiser cette très très haute définition. Baptisée AI ScaleNet, elle « rend possible la diffusion de vidéos 8K haute qualité sur des réseaux aux capacités de bande passante inférieures ». On demande à voir...

Tizen n'est pas oublié et s'ouvrira prochainement aux fabricants tiers, qui pourront ainsi l'utiliser sur leurs télévisions, à la place d'Android TV par exemple. Il était également question du TIFA (Tizen Identifier for Advertising) afin de laisser la possibilité aux clients de « limiter le tracking » publicitaire ou de désactiver la publicité ciblée... mais visiblement pas de couper complètement les publicités. 

Des outils d'aide aux développeurs sont également de la partie avec Wits (tester plus rapidement le code d'une application), EasyST (pour faciliter les tests de lecture de vidéo), etc. But de l'opération : « enrichir l'écosystème des près de 100 millions de téléviseurs sous Tizen », une étape indispensable pour que d'autres fabricants sautent le pas. 

Alors que l'enceinte Galaxy Home a été annoncée il y a maintenant un an, sans être mise sur le marché depuis, Samsung continue de plus belle avec son Home Mini. On ne s'aventurera même pas à essayer de donner une date de disponibilité...

Samsung Galaxy Home MiniSamsung AiNet

Publiée le 30 octobre 2019 à 16:44


Chargement des commentaires