Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Les voyants sont au vert chez Altice : hausse des revenus et des clients, sur fixe et mobile
Finances

Les voyants sont au vert chez Altice : hausse des revenus et des clients, sur fixe et mobile

Préparez l'aspirine...
6 min

Altice affiche pour la seconde fois consécutive une hausse de ses revenus, après des mois de baisse. L'opérateur recrute à tour de bras sur le mobile (+224 000) et de manière plus limitée sur le fixe (+41 000). On regrette par contre que les chiffres de la marque au carré rouge soient toujours aussi difficiles à suivre.

Après Free Mobile avec son offre publique de rachat pour faire remonter le cours de son action, c'est maintenant au tour d'Altice de dévoiler son bilan pour le troisième trimestre. Le problème avec SFR étant qu'il est toujours aussi difficile de suivre les recrutements d'un trimestre sur l'autre tant l'opérateur « s'amuse » avec ses chiffres (nous y reviendrons).

Des revenus en hausse, toujours une dette avoisinant les 30 milliards 

Avant de détailler les gains et pertes d'abonnés, commençons par un rapide tour d'horizon du bilan financier. Altice France revendique ainsi un chiffre d'affaires de 2,646 milliards d'euros au troisième trimestre, en hausse de 7,2 % sur un an. C'est le second trimestre consécutif de hausse (+4 % au précédent trimestre), après une longue période de baisse (-7,3 % par exemple au troisième trimestre 2018).

Sur le trimestre, les offres grand public ne bougent quasiment pas avec +0,2 %, tandis que le gros de la croissance vient du marché professionnel à +23,9 %. La partie média grimpe de 5,2 %, mais les revenus ne représentent qu'une petite partie du total (88 millions sur 2,646 milliards d'euros) ; elle n'a donc que peu d'incidence.

Par contre, la chanson est différente sur neuf mois : les revenus de la branche « résidentielle » sur le fixe sont de 1,868 milliard d'euros, contre 1,940 milliard l'année dernière (-3,7 %). Une baisse que SFR explique par la baisse de l'ARPU (revenu moyen par abonné) suite à la mise en place d'une politique visant à garder les clients au-delà des promotions de la première année (en proposant d'autres promotions...). Sur le mobile, la baisse des revenus n'est que de 1,3 %, mais s'explique selon SFR par une pression toujours importante sur ce marché.

La situation devrait changer si l'on en croit Patrick Drahi : « En termes de revenus par abonné, cependant, il y a encore de la marge, car nous sommes moins chers qu'Orange, mais je ne vois pas pourquoi cela devrait rester le cas dans le futur », comme le rapporte Les Echos. Bref, il faut s'attendre à des hausses... 

Altice International (qui regroupe le Portugal, Israël, République Dominicaine et la régie publicitaire Teads), les revenus sont également en hausse : 1,036 milliards d'euros au troisième trimestre, contre 1,014 milliard au second trimestre et 983 millions un an auparavant.  Au total, le chiffre d'affaires du groupe Altice est de 3,666 milliards d'euros, en hausse de 6,9 % sur un an (6,3 % à périmètre constant).

La dette nette d'Altice Europe qui chapeaute l'ensemble de la structure sur le vieux continent est de 30,065 milliards d'euros, en quasi-totalité supportée par Altice Luxembourg avec 29,075 millions d'euros. Altice France en récupère 16,386 milliards, contre 7,874 milliards pour Altice Internationnal. Le niveau d'endettement du groupe reste toujours très élevé avec 5,7x. La prochaine grosse échéance arrive en 2026 avec 12,2 milliards d'euros, qui suivra les 2,9 milliards de 2023 et les 5,9 milliards de 2025. 

En bourse, l'action d'Altice est en baisse de près de 4 %.

  • SFR Q3 2019
  • SFR Q3 2019
  • SFR Q3 2019
  • SFR Q3 2019

Comparer les recrutements d'Altice sur la durée : une plaie

Passons maintenant au décompte des abonnés sur le fixe et le mobile, en essayant d'aller au-delà des seuls chiffres mis en avant par la marque au carré rouge.

En effet, au troisième trimestre 2018, les clients RMC Sports étaient intégrés au total des abonnements sur le fixe, permettant au groupe d'afficher une belle progression en « trompe-l'oeil » de 166 000 clients (52 000 en réalité, une fois les 114 000 RMC Sports enlevés).

Cette manière de faire était restée au quatrième trimestre 2018 et aussi au premier trimestre de 2019, mais elle a miraculeusement disparue lors du bilan du second trimestre 2019, sans aucune explication.

Ce n'est pas tout. Au premier trimestre 2019, Altice a décidé de changer son périmètre de mesure sur le fixe et le mobile (toutes technologies confondues) en intégrant les clients « FOT » (c'est-à-dire outre-mer avec SRR et SFR Caraïbe par exemple) avec ceux de la « France » (alias les abonnés SFR). Pourquoi un tel changement ? Mystère et boule de gomme... 

L'ensemble était alors regroupé sous l'appellation « Altice France », avant d'être simplement renommé en « France »... comme c'était le cas en 2018 quand les abonnés FOT étaient encore séparés. Bref, si vous opposez les chiffres des colonnes « France » entre 2018 et 2019 des bilans comptables d'Altice, c'est un peu comme comparer des choux et des carottes.

41 000 abonnés de plus sur le fixe, 59 000 en « Fibre* »

Altice revendique 6,312 millions d'abonnés sur le fixe, contre 6,271 millions le trimestre précédent soit une hausse de 41 000 clients. Aucun changement n'ayant visiblement été apporté à la méthodologie en trois mois, nous trouvons le même résultat que SFR en replongeant dans ses bilans passés. Remonter plus loin devient cependant vite compliqué. 

Dans ce document sur le premier trimestre 2019, le nombre d'abonnés fixes était de 6,446 millions au 31 mars... soit plus qu'au troisième trimestre 2019. Pour autant, SFR annonce une hausse de base de clients tout au long de l'année 2019, ce qui serait impossible si la méthodologie n'avait pas changé en cours de route. 

Quoi qu'il en soit, en se basant uniquement sur les chiffres de SFR publiés aujourd'hui, le FAI revendique 28 000, 31 000 et 41 000 clients de plus sur les trois premiers trimestres de l'année. Des chiffres en progressions, mais qui restent largement inférieurs à ceux de 2019 : 51 000 et 52 000 pour les quatrième et troisième trimestres.

Sur la « Fibre* », l'opérateur revendique 2,76 millions de clients, soit 59 000 de plus en trois mois. Même si SFR aime parler de fibre dans son compte rendu imagé, la réalité est différente. Il s'agit en effet d'un mélange des clients avec une connexion FTTH ou FTTLA (fibre optique avec terminaison coaxiale).

Dans tous les cas, 59 000 clients de plus correspondent à sa moins bonne performance depuis un an. En effet,  les recrutements sur la « Fibre* » étaient compris entre 63 000 et 68 000 sur les quatre trimestres précédents.

Altice revendique 14,207 millions de logements éligibles à la « Fibre* », sans préciser combien sont en FTTLA. À titre de comparaison, Orange est à 14,6 millions de foyers raccordables, mais tous en FTTH cette fois.  

SFR Q3 2019

224 000 abonnés supplémentaires sur le mobile

Sur le mobile, Altice revendique 15,868 millions de clients, dont 1,464 millions de cartes prépayées. C'est mieux que le trimestre précédent (15,544 millions) et que fin 2018 (15,334 millions). Dans le lot, 14,205 millions sont des forfaits, contre 13,749 millions au 31 décembre 2018.

Sur trois mois, la hausse du nombre d'abonnés est de 224 000, avec 235 000 forfaits de plus, ce qui nous donne 9 000 cartes prépayées de moins. Sur neuf mois, l'opérateur a donc augmenté sa base de 456 000 forfaits (le chiffre mis en avant par Altice dans ce document), tandis qu'il a perdu 122 000 cartes prépayées. Au final, le bilan est positif de 334 000 clients mobiles sur neuf mois. 

Lors d'une conférence téléphonique suivant la publication des résultats, Patrick Drahi s'est félicité : « Nous recrutons des clients chez tous nos concurrents »... et ce n'est certainement pas Free Mobile qui dira le contraire puisqu'il a perdu 18 000 abonnés au cours du trimestre. Pour rappel, Orange en gagné 90 000 et Bouygues Telecom n'a pas encore dévoilé son bilan.

Publiée le 15 novembre 2019 à 08:00


Chargement des commentaires