Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Gandi revient sur sa longue panne de début janvier, qui rappelle l’importance des sauvegardes
Services Crédits : AKodisinghe/iStock

Gandi revient sur sa longue panne de début janvier, qui rappelle l’importance des sauvegardes

Ceinture, Bretelle, Parachute !
10 min

Il y a trois semaines une unité de stockage de Gandi tombait en panne. Il faudra attendre 5 jours pour un retour à la normale. La société vient de publier un post-mortem complet sur cet incident qui a touché 414 clients. Des explications qui seront utiles tant aux professionnels qu'aux utilisateurs de services en ligne. 

Des pannes peuvent survenir chez tout le monde, aucune société ne peut se prétendre à l’abri de gros incidents matériels et/ou logiciels. Elles peuvent par contre avoir des répercussions plus ou moins graves sur la disponibilité des services et, même si on pense avoir pris toutes les précautions, un petit grain de sable peut vite gripper l’ensemble des rouages. 

Dans ce genre de situation, plusieurs réactions sont possibles : essayer de glisser l’incident sous le tapis, le minimiser, ou communiquer largement et ouvertement… quitte parfois à même en faire presque trop. On se rappelle de la panne des 50 000 sites mutualisés d’OVH en 2017, à qui on ne pouvait pas reprocher un manque de transparence.

Gandi, comme OVH, a opté pour une communication très active pendant la crise (via différents canaux) et un retour détaillé – à froid – sous la forme d’un post-mortem. Un exercice technique peu aisé, mais ô combien utile pour la communauté qui peut prendre ses dispositions pour éviter un drame du même genre. Cela permet également aux clients de travailler à leurs propres solutions de sauvegardes/replis qu’ils ont – ou non – mises en place.

La panne de Gandi – qui a touché 414 clients hébergés sur le site luxembourgeois – est presque un cas d’école sur ce dernier point, et l’occasion de rappeler qu’il faut toujours disposer de sauvegardes, dans des lieux différents et vérifier que l’on est bien en mesure de les restaurer dans un délai convenable en cas de problème. 

Une unité de stockage tombe en panne… et c’est le drame

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 29 janvier 2020 à 15:20


Chargement des commentaires