Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Le  télescope spatial Hubble fête ses 30 ans et attend la relève du James Webb Space Telescope
Espace Crédits : NASA

Le télescope spatial Hubble fête ses 30 ans et attend la relève du James Webb Space Telescope

Son âge commence à lui jouer des tours
6 min

Hubble a 30 ans et continue ses observations dans l’espace, à 600 km d’altitude. Il devrait rester en service jusqu’en juin 2021, après plusieurs prolongations. Son remplaçant, le James Webb Space Telescope, ne devrait décoller qu’en mars 2021… sauf nouveau report.

Le 24 avril 1990, une navette spatiale Discovery décollait du Centre spatial Kennedy avec un précieux chargement à son bord : le télescope spatial Hubble, nommé ainsi en hommage à Edwin Hubble, décédé en 1953. Cette mission est le « fruit d'un long travail de recherche de la NASA et de l'Agence Spatiale européenne ».

Comme nous l’avons déjà évoqué, les débuts de Hubble furent compliqués : ses premières photos étaient floues à cause d’un défaut de 2 microns sur la périphérie du miroir primaire. Le souci fut corrigé avec la première mission de maintenance en 1993. 

Les importantes contributions de Hubble

En l’espace de plusieurs décennies, le télescope a marqué de son empreinte l’astronomie. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à faire une comparaison pour montrer son importance : « il y avait un avant/après la lunette de Galilée, comme il y a un avant/après l'existence du télescope spatial Hubble ».

Les contributions de Hubble sont multiples : « affiner l'âge de l'Univers, contribuer à la démonstration de l'existence des trous noirs et surtout je pense, démontrer que le nombre de galaxies dans l'Univers est de plusieurs ordres de grandeur plus grands que tout ce que l'on peut imaginer avant », expliquait  l'astronaute Jean-François Clervoy.

Il est toujours en service, même si son désorbitage approche à grands pas. Cet anniversaire est donc l’occasion de fêter une dernière fois ce patriarche de l’espace, avec de nombreuses manifestations, vidéos, hommages et publications à travers le monde.

Aujourd’hui encore, Hubble est en service !

« Depuis trente ans, Hubble demeure le plus grand télescope spatial en opération aujourd’hui, offrant le plus perçant et le précis des regards sur l’Univers et son évolution », explique la Cité de l’espace de Toulouse. Tout au long de sa vie, il aura eu cinq missions de maintenance, la dernière remontant à mai 2009… une époque où la navette spatiale Atlantis était encore en service. Cela fait donc maintenant plus de 10 ans que Hubble est livré à lui-même.

Pour fêter son anniversaire, la NASA a mis en ligne une vidéo retraçant l’histoire de « l‘incroyable » télescope spatial. Dans une envolée lyrique, l’agence en profite pour ajouter que cette vidéo va au-delà des aspects technologiques pour s’intéresser aussi « à l’esprit humain qui a contribué à le maintenir opérationnel pendant toutes ces années ».

Et n’allez pas croire que le télescope s'est tourné les pouces ces dernières années. Il continue sa mission et livre de nouvelles découvertes régulièrement malgré quelques soucis avec ses gyroscopes (une solution a finalement été trouvée trois semaines plus tard) et sa caméra Wide Field Camera 3. Quoi qu'il en soit, il suffit de se rendre sur cette page pour voir que l’activité autour des découvertes de Hubble continue encore aujourd’hui (en laissant de côté les dernières actualités sur son anniversaire).

Nous pouvons par exemple citer la galaxie spirale UGC 2885 située à 232 millions d’années-lumière. « Si notre Voie lactée était Marseille, UGC 2885 équivaudrait à une mégalopole comme Tokyo. Située dans la constellation de Persée, cette immense galaxie spirale abrite mille milliards d’étoiles », explique Ciel et Espace (édité par l’Association Française d'Astronomie) à son sujet.

30 photos pour ses 30 ans

La NASA a également publié un album souvenir avec une sélection de 30 photos marquantes prises par Hubble pour fêter son anniversaire (la 30e devrait arriver dans la journée). Des explications sont données à chaque fois.

On y retrouve notamment les piliers de la création capturés pour la première fois en 1995 : ils sont longs de… 5 années-lumière environ (soit plus de 47 000 milliards de km). Des planètes comme Saturne et Jupiter sont également de la partie. Citons aussi la paire de galaxies NGC 4302 et NGC 4298 permettant d’avoir une idée de ce qu’est notre Voie lactée, la nébuleuse NGC 675 en forme d’œil, etc.

La NASA propose également un petit outil pour savoir quelle image a été capturée par Hubble à une date précise (jour et mois, mais pas l’année).

En cette journée anniversaire, l’Agence spatiale européenne organise une « conversation » en direct avec des experts du monde entier : « Les invités débattront de l'influence d’Hubble sur leurs carrières, du développement de l'astronomie en tant que discipline et de la perception de l'Univers par le grand public ».

Plusieurs créneaux horaires sont ouverts en fonction de la langue. En Français, cela se déroulera de 17h15 à 17h45 avec Nor Pirzkal et Paule Sonnentrucker. D’autres directs sont aussi organisés, n’est notamment le cas de la Cité de l’espace (à partir de 13h, sur Facebook) et de certainement bien d’autres.

La mission Hubble prolongée jusqu’en juin 2021…

Déjà repoussée à plusieurs reprises, la fin de vie de Hubble est aujourd’hui prévue pour le 30 juin 2021, avec un désorbitage par la suite (et donc une désintégration du satellite lors de se retour dans l’atmosphère). L’annonce a été faite en 2016 avec une rallonge de cinq ans de sa durée de vie. Coût de l’opération : 200 millions de dollars, portant le total de la mission à près de deux milliards de dollars.

Pour rappel, la relève est déjà prête avec le James Webb Space Telescope (JWSP), que la NASA présente comme son « observatoire de premier plan de la prochaine décennie ».  Sa construction s‘est terminée fin 2016 et le lancement était alors prévu pour octobre 2018. Il a finalement plus de deux ans de retard.

Un an plus tard, en novembre 2017, le JWSP passait avec succès les tests cryogéniques à -253°C pour valider son bon fonctionnement dans le vide et le froid spatial. La date du lancement avait déjà bougé puisqu’il était alors question du printemps 2019.

… juste après le lancement de James Webb Space Telescope ?

Finalement, en juin 2018, la NASA annonce un nouveau report de longue durée : le lancement est prévu pour le 30 mars 2021. Sans entrer dans les détails, l'agence spatiale explique que cette décision est la conséquence de « problèmes techniques, y compris des erreurs humaines ». Le lancement doit se faire à bord d’une fusée Ariane aux dernières nouvelles.

Ces retards à répétition ont évidemment une incidence sur le coût de la mission (qui est toujours au sol) : l’ardoise passe de 8,8 milliards à 9,66 milliards de dollars (et ce n’est pas fini).

Pas de missions de maintenance pour le JWSP

Contrairement à Hubble qui est à 600 km d’altitude environ, le James Webb Space Telescope s'installera au point de Lagrange L2 se trouvant à… 1,5 million de kilomètres de la Terre.

« En cas de problème, il ne sera donc évidemment pas question d’envoyer une équipe le réparer, comme cela a pu être le cas pour Hubble » expliquait Daniel Verwaerde, administrateur général du CEA. De son côté, l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine rappelait que « Webb est vital pour la prochaine génération de recherche, au-delà du télescope spatial Hubble ».

Jean-Pierre Martin, président de la Commission de cosmologie de la société d’astronomique de France se pose une question sur l’avenir de l’astronomie et les résultats que l’on pourra obtenir : « que fera-t-on quand Hubble ne fonctionnera plus, il n’est pas évident que le JWST nous donne la même qualité d’imagerie, car il est principalement en infrarouge » ? « On verra bien » conclut-il.


Le miroir du James Webb Space Telescope

Publiée le 24 avril 2020 à 12:14


Chargement des commentaires