Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Un trimestre « atypique » pour Orange, sur fond de Covid-19
Finances Crédits : David Legrand

Un trimestre « atypique » pour Orange, sur fond de Covid-19

C’est la faute à Sosh
10 min

Orange vient de publier les résultats de son premier trimestre 2020. Et évoque l'impact de la crise sanitaire sur son activité, sur cette période pas comme les autres. Revenant sur l'habituelle évolution du nombre de clients, Stéphane Richard en profite pour soulever plusieurs questions autour de la 5G, critiquée de toutes parts.

Le bilan pour le premier trimestre 2020 (terminé le 31 mars) d'Orange affiche des revenus en hausse de 2,1 % (1 % à périmètre constant) soit 10,394 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires est « tiré par une solide croissance de l’Afrique et du Moyen-Orient [+6,2 %, ndlr] et une progression du segment Entreprises, de la France et de l’Europe ». 

Et pour cause : la zone Afrique et Moyen-Orient est l'une des principales cibles du plan Engage 2025 de la société, où elle souhaite « devenir l’opérateur du digital de référence ». Mais la pandémie de Covid-19 risque de bouleverser les plans. Pour le moment Stéphane Richard reste confiant et se veut rassurant.

Il affirme ainsi que l’impact devrait être « relativement limité, mais on y verra plus clair à la fin du premier semestre donc fin juillet », rapporte Reuters. Il ajoute que « la dette nette [du groupe est] inférieure à deux fois l’EBITDAaL à la fin de 2019 et [la] trésorerie de 17 milliards d’euros, dont une facilité de crédit renouvelable de 6 milliards d’euros ».

Une timide progression en France

En France, la hausse des revenus n’est que de 0,6 % (0,5 % à périmètre constant) due à une hausse de 2,6 % des services facturée aux opérateurs (1,336 milliard d’euros), « tirés par la construction des RIP, ainsi que par la commercialisation [des] offres de gros FTTH aux opérateurs tiers, qui compensent la baisse du dégroupage et de l’itinérance mobile ».

Orange résultats T1 2020Orange résultats T1 2020

Sur ce dernier point, la crise sanitaire n’est pas la seule raison pointée du doigt par le groupe, qui explique aussi cette baisse par « la nouvelle tarification européenne ». Depuis le 1er janvier, le tarif de gros (que les opérateurs se facturent entre eux) du Go est passé de 4,5 à 3,5 euros HT. Il sera pour rappel de 3 euros HT en 2021 et 2,5 euros HT dès 2022.

Les revenus facturés aux clients sont stables à 2,692 milliards d'euros. La convergence fixe et mobile compte pour 1,137 milliards d’euros (+5,4 %). Sans surprise la vente d'équipements chute de 15,2 % à 252 millions d’euros. L’opérateur explique que c’est une conséquence du confinement – qui n’en était qu’à ses débuts en mars – avec « la fermeture des trois quarts des boutiques dans les pays d’Europe [et l’ensemble de celle en France précise Orange, ndlr] à partir de la mi-mars ».

Nouvelle manière de compter les abonnés, 13,1 millions de doublons en moins

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 05 mai 2020 à 16:21


Chargement des commentaires