Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Retour incontrôlé du premier étage d’une fusée chinoise, des morceaux en Côte  d'Ivoire ?
Espace Crédits : SpaceChina

Retour incontrôlé du premier étage d’une fusée chinoise, des morceaux en Côte d'Ivoire ?

17,8 tonnes tout de même…
7 min

La Chine vient de tester avec succès son lanceur Long March-5B et sa capsule habitable pour ses prochaines missions. Le retour incontrôlé du premier étage – après une petite semaine en orbite – s’est par contre fait avec une certaine appréhension. Il s’est désorbité au-dessus de l’océan Atlantique, mais des débris seraient tombés en Afrique.

Mardi 5 mai, la Chine envoyait dans l‘espace une fusée Long March-5B (alias CZ-5B) , une mission importante pour le pays quelques semaines seulement après le cuisant échec d’un autre lanceur de nouvelle génération : Long March-7A. Cette fois-ci, le décollage et le largage de la charge utile se sont déroulés sans encombre, comme le confirme la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (SASC).

Combiné avec le succès de Long March-5 à la fin de l’année 2019, le pays est donc en bonne voie pour son programme de conquête spatiale, qui prévoit notamment l’exploration de Mars, le retour d’échantillons lunaire, mais aussi la construction d’une nouvelle station spatiale en orbite.

Problème, le retour du premier étage – d’une masse de près de 20 tonnes tout de même – s’est fait de manière incontrôlée, après quelques jours en orbite. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de la station spatiale chinoise Tiangong-1 qui s’est désintégrée (sans causer de dégâts) au-dessus du Pacifique après plusieurs mois en perdition.

Dans le cas de Long March-5B, la carcasse du premier étage est passée à seulement 170 km au-dessus de New York avant de se désintégrer au niveau de l’océan Atlantique. Des morceaux seraient par contre tombés en Afrique. C'est du moins ce que laissent penser certaines images relayées par des médias locaux.

849 tonnes au décollage, jusqu’à 22 tonnes en orbite basse et…

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 14 mai 2020 à 15:08


Chargement des commentaires