Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Quel est l’état d’Internet en France ? Le « gardien des réseaux » répond en détail
Téléphonie Crédits : mucahiddin/iStock/ThinkStock

Quel est l’état d’Internet en France ? Le « gardien des réseaux » répond en détail

Du bon et du moins bon
17 min

En 2019, l’Arcep a travaillé sur de nombreux sujets sur tous les aspects d’Internet, que ce soit côté clients sur le fixe et le mobile, ou opérateurs (avec l’interconnexion entre autres). Un long bilan d’une centaine de pages a été mis en ligne, voici ce qu’il faut en retenir.

L’Arcep vient de mettre en ligne son quatrième rapport sur l’état de l’Internet en France. Plusieurs points généraux sont abordés : « qualité de service, interconnexion de données, transition vers IPv6, neutralité du Net, ouverture des terminaux et rôle des plateformes ».

Son but est de s’assurer « qu’Internet continue à se développer comme un bien commun où l’utilisateur est l’arbitre en dernier ressort ». Ce document permet d’avoir une vision globale, des actions menées par le régulateur et des pistes qu’il est en train d’explorer… et elles sont nombreuses.

Malgré la crise sanitaire, « pas de congestion majeure »

Si le rapport porte sur l’année 2019, le régulateur ne peut s’empêcher de commencer par revenir sur le début de l’année 2020, avec la crise sanitaire mondiale et le confinement d’une bonne partie de la population, entraînant une hausse de 30 % environ du trafic. Il nous propose ainsi « une synthèse de ses observations à date et les premiers enseignements tirés de cette période ».

Première constatation : « Lors de la crise, des saturations sont apparues au niveau de nombreux fournisseurs de contenu, perturbant l’accès à plusieurs services (services de visioconférences, e-learning, etc.). Des tensions très locales sur l’accès à Internet mobile ont aussi été constatées ponctuellement ».

Bilan Arcep

Mais dans l’ensemble, « les réseaux en France n’ont pas connu de congestion majeure durant la période de confinement liée au Covid-19 entre mars et mai 2020 ». Nous étions arrivés à la même conclusion : les réseaux ont globalement bien tenu, même si certains fournisseurs de service n’arrivaient pas à suivre.

Cela a été particulièrement visible dans l’Éducation nationale, avec les ENT aux abonnés absents durant les premiers jours (voire semaines pour certains). Il est également question du cas Disney+, que nous avons également déjà expliqué.

Maintenant que la petite digression est terminée, il est temps d’entrer dans le vif du sujet.

L’importance de la mesure de la qualité de service

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 26 juin 2020 à 17:16


Chargement des commentaires